mardi 30 juin 2015

Le coin des libraires du 5ème : L'Arbre à Lettres vous invite à rencontrer les éditions Gallmeister le jeudi 2 juillet à 19h.






 
Dans le cadre du Pari des libraires, la librairie l'Arbre à Lettres Mouffetard vous invite à découvrir la production récente des éditions Gallmeister : lectures, présentation de la maison d'édition par son fondateur et directeur Oliver Gallmeister, défricheur passionné de littérature américaine.
Il y aura aussi boissons et rafraichissements pour fêter l'été et partager leurs lectures !






Depuis 2006, les éditions Gallmeister se consacrent à la découverte des multiples facettes de la littérature américaine, devenant ainsi l'unique éditeur français à se spécialiser exclusivement dans ce domaine. D’est en ouest, les auteurs américains décrivent et interrogent les beautés et les contradictions de leur immense territoire et de ses habitants. Détectives privés de la côte ouest ou guides de pêches de la côte est, traders new-yorkais ou cow-boys mélancoliques sont autant de représentations d'une Amérique plurielle. Ces icônes mythiques, sous la plume d’auteurs rompus à l’observation d’un monde en perpétuelle mutation, deviennent des compagnons de choix pour la découverte de ce fascinant continent.

Dans la lignée de Thoreau ou d'Emerson, des auteurs comme Edward AbbeyRick Bass ou Pete Fromm se font les observateurs subtils du monde naturel. Leurs écrits ne prennent pas simplement la nature pour cadre : ils en font un élément central de la narration, qui marque profondément le destin des hommes. D’autres auteurs comme Craig Johnson, Trevanian ou Benjamin Whitmer représentent la part d’ombre de cette littérature et nous guident dans les dédales obscurs de la société américaine à travers leurs romans policiers. Dignes héritiers de Kerouac ou de Vonnegut, certains écrivains comme Tom Robbins ou William Wharton portent quant à eux un regard frondeur et critique sur l’american way of life, pointant les failles du rêve américain.

Une cinquantaine d'auteurs ont aujourd’hui rejoint cette maison d’édition et enrichissent, à leur façon, la vision d'une Amérique complexe et fascinante.



Librairie l'Arbre à Lettres
2, rue E. Quénu
75005 Paris
01 43 31 74 08





vendredi 26 juin 2015

Lycée Henri-IV : 9ème Salon des Editeurs Indépendants du Quartier Latin le samedi 27 et dimanche 28 juin




Après le succès des salons précédents, les éditeurs récidivent pour la 9e année consécutive. En 2015, le Salon des Éditeurs indépendants du Quartier Latin se déroulera à nouveau dans le cloître du prestigieux Lycée Henri-IV, les 27 et 28 juin. Une centaine d’éditeurs, accompagnés de leurs auteurs et illustrateurs, accueilleront le public lors d’une program-mation culturelle riche et variée (rencontres, signatures, lectures, concerts...).

Depuis sa création en 2007, sans aucune subvention, ce salon perdure. Ces éditeurs indépendants se font un point d’honneur à ne pas solliciter les organismes publics. Ils conjuguent leurs talents et retroussent leurs manches dans la convivialité et la solidarité pour deux jours de bonne humeur !


Les Nouveautés 2015

Les éditeurs donneront, entre autres animations, des lectures mises en scène ou en musique et 400 auteurs et illustrateurs viendront dédicacer leurs ouvrages sur les stands. Des visites guidées de ce monument, d’ordinaire très peu accessible, seront organisées samedi à 15h et dimanche à 15h et 17h. Inauguration par Patrice Corre, Proviseur du Lycée Henri-IV et Marie-Christine Lemardeley, adjointe chargée de l'enseignement supérieur, de la Recherche et de la Vie étudiante à la Mairie de Paris, samedi à 12h.

- Pouch, caricaturiste de presse, dessin en direct
samedi et dimanche à 15h.
- Atelier de calligraphie – sumi-e – initiation par Manda.
- Atelier d’écriture avec Christian Rome sam. et dim. 15h à 17h.
- Concerts par les musiciens de l’Orchestre du lycée Henri-IV dimanche à 16h et 17h.
- Remise du « Prix du Livre 2015 » par l’Association pour la promotion du Haïku - samedi à 12h 30.
- Proclamation du résultat du Concours de nouvelles « Souvenirs du Quartier latin » - samedi à 14h.
- Exposition « un Livre dans ma poche » par les étudiants de l’Université Paris III - Sorbonne Nouvelle.
- Jazz Manouche - dimanche à 14h par les Editions À Dos d’Âne.
- Visites du Lycée Henri-IV (par Gilbert Obel)
- Stand Solidarité Népal…


À propos du Salon...

Devenu un des rendez-vous annuels incontournables du Quartier Latin, le Salon des Éditeurs indépendants réunit, chaque année, une centaine de maisons d’édition indépendantes, œuvrant dans des domaines très divers - beaux livres, littérature, poésie, sciences humaines, voyage, cinéma, jeunesse, bandes dessinées…

Organisé par la librairie PIPPA, ce salon, où les éditeurs ne participent que d’une somme symbolique, repose sur la solidarité. Il est l’occasion, pour ces professionnels de l’édition, de présenter au public leurs parutions, de partager leur passion, d’expliquer leur engagement et leurs partis pris professionnels et de faire découvrir de nouveaux auteurs, illustrateurs, créateurs et artistes… Tous travaillent avec la même passion pour sauvegarder leur indépendance qui signifie qualité, diversité et personnalité !




Samedi 27 juin 2015 - 10h à 21h (Inauguration à 12h)
Dimanche 28 juin 2015 - 10h à 20h
Entrée libre

Lycée Henri-IV
23 rue Clovis 75005 PARIS
RER Luxembourg / M° Cardinal Lemoine
Bus 84-85-89-38-27-21

PIPPA
Éditions - Librairie - Galerie 
25, rue du Sommerard - 75005 Paris
tél : 01 46 33 95 81 
mél : sitepippa@gmail.com





Et si on piétonnisait le Bas-Mouffetard le dimanche ?



Et si on piétonnisait le Bas-Mouffetard le dimanche ? 
Donnez votre avis autour de la fontaine le dimanche 28 juin à partir de 11h.






Pour information : 

La sécurisation des alentours du Marché Mouffetard n’a jamais été mise en place, alors qu’un projet en ce sens avait été présenté par l'opposition et adopté à l’unanimité lors de la séance du conseil d’arrondissement du 5ème arrondissement du 25 juin 2009 puis à l’unanimité du Conseil de Paris lors de la séance des 6, 7 et 8 juillet 2009.
Sur proposition de Laurent Audouin, Lyne Cohen-Solal et Marie-Christine Lemardeley, les élus du groupe socialistes, EELV et apparentés du 5ème ont déposé un vœu lors la séance du conseil d'arrondissement du 5ème du 2 mars 2015 demandant que "L’espace public situé entre le bas de la rue Mouffetard, les rues Quénu, Censier, Bazeilles et Pascal soit intégré dans l’opération « Paris Respire » et que les rues de cette zone soient fermées à la circulation automobile, sauf pour les véhicules de secours et de la collecte des déchets, les dimanches entre 10h et 18h"


https://www.facebook.com/pietonnisation?fref=nf 





jeudi 25 juin 2015

Budget participatif 2015 : les 9 projets choisis par les Parisiens pour leur ville





Ville de Paris - Lors de l’édition 2014 du budget participatif, les Parisiens ont choisi 9 projets par leur vote. 18 millions d’euros ont été inscrits au budget 2015 de la ville pour permettre la réalisation et la mise en œuvre de ces projets. Les adjoints à la Maire de Paris sont chargés de piloter les projets qui concernent leur délégation, en lien avec les Maires d’arrondissements.



DES JARDINS SUR LES MURS 

Descriptif du projet 
Ce projet permet la végétalisation de certains murs dans la ville. Il s’agit à la fois d’embellir les quartiers de Paris, de proposer des espaces protégés pour permettre le développement de la biodiversité en offrant un abri aux oiseaux et aux petits mammifères et de créer une forme de « micro-climat » pour les habitants en améliorant la qualité de l’air. Les murs devaient répondre à certaines conditions : visibilité depuis la rue, bon état du mur, pas de fenêtres, accord des propriétaires...
Les techniques utilisées pour mettre en œuvre cette végétalisation varient selon les sites. Elles sont fonction de la hauteur : soit à partir du sol, avec des plantes grimpantes aidées, au besoin, par une structure d'accroche formée de câbles tendus, soit en intégrant la flore au bâtiment, grâce à des balconnières, des jardinières, voire un système plus complexe de placage de terre sur la façade.

Point d'étape sur la réalisation du projet 
41 murs vont être végétalisés. La grande majorité des murs sont publics et ne nécessitent donc pas d’accord de copropriété. Six murs ont d’ores et déjà été plantés arrondissements. Six autres seront livrés à la fin du mois de juin.
- Murs de fonds de quais bas des berges de Seine (1er) 
- Placette des Petits Carreaux (angle rue d'Aboukir/rue des Petits carreaux) (2ème) 
- Rue Notre Dame de Bonne Nouvelle (2ème) 
- 3-5, Rue Béranger (3ème) 
- 6, rue Paul Dubois (3ème) 
- 2-6, rue de Moussy (4ème) 
- Rue de l'Arsenal (4ème) 
- Rue Jean de Beauvais (5ème) 
- 29, rue Mouffetard (5ème) 
- 2-4, rue Littré (6ème) 
- 40-42, rue Madame (6ème)
- 33 boulevard des Invalides (lycée Victor Duruy) (7ème) 
- Institut des jeunes aveugles (56 bd des Invalides) (7ème) 
- Piscine Beaujon (8ème) 
- 28, rue du Général Foy (collège Octave Greard) (8ème) 
- Place Pigalle (9ème) 
- 31-33, rue de Provence (9ème) 
- Rue de Metz (école 34 rue du Fb Saint Denis) (10ème) 
- Rue du Château Landon (10ème) 
- Angle des rues Omer Talon et Merlin (11ème) 
- TEP avenue Philippe Auguste (11ème) 
- Avenue de la porte de Charenton (cimetière Valmy - Ville de Charenton) (12ème) 
- Début de la promenade plantée, angle rue de Lyon et avenue Daumesnil (12ème) 
- Ecole élémentaire Lamoricière (côté Courteline) (12ème) 
- 33 bis rue des longues raies (13ème) 
- Murs du boulevard Kellermann, à la hauteur des débouchés de la rue Damesme et du Moulin de la Pointe (13ème) 
- 5, boulevard Saint Jacques (14ème) 
- 10, rue Severo (14ème) 
- 13, rue des Volontaires (15ème) 
- 12, rue Fondary (15ème) 
- 162, boulevard Murat / Quai Saint Exupéry (16ème) 
- 41 bis, rue Jean de la Fontaine (16ème) 
- 21, rue André Bréchet (17ème) 
- 5, rue Jacques Kellner (17ème) 
- Angle rues Léon / Pierre Budin (18ème) 
- EE Ferdinand Flocon (18ème) 
- Passage Verdun (19ème) 
- 172-180, rue d'Aubervilliers (253 rue de Crimée) (19ème) 
- Rue du Télégraphe (cimetière de Belleville) (20ème) 
- Rue Pelleport (hôpital Tenon) (20ème) - Rue du Surmelin (réservoir) (20ème)


CULTIVER DANS LES ÉCOLES 

Descriptif du projet 
Doter chaque école de la ville d’un kit de jardinage permettant de réaliser un jardin pédagogique est l’ambition de ce projet. Il s’agit d’apprendre aux petits parisiens la patience, le respect de l'environnement et le travail des autres, de leur permettre de mieux comprendre le climat, de maîtriser la gestion raisonnée de l'eau, de découvrir la biodiversité en ville, et d’aborder l'alimentation et la consommation durable sous un angle innovant. Des jardins pédagogiques existent déjà dans 350 écoles maternelles et élémentaires de la capitale. Il reste désormais à équiper un peu moins de la moitié des établissements et à compléter ou améliorer les jardins existants. Outre les enfants, le projet associe la communauté éducative et les associations, sur le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire.

Point d'étape sur la réalisation du projet 
80 écoles ont d’ores et déjà été livrées et 250 restent à équiper. La deuxième livraison est prévue pendant les vacances d’été. Ainsi, l’ensemble des kits de jardinage sera livré avant la fin de l’année 2015.


RECONQUÊTE URBAINE 

Descriptif du projet 
L’ambition de ce projet est d’embellir le cadre de vie et de développer le lien social dans les quartiers populaires de la capitale, en impliquant leurs habitants.
Ce projet comprend deux actions distinctes :
- La première « Périphérique ouvrage d’art(s) » consiste à transformer, par des interventions artistiques ou paysagères (mise en lumière, peinture des parois, projections et murs d'écrans, végétalisation ...), des espaces dégradés et peu avenants à proximité du boulevard périphérique (notamment les passages situés en dessous).
- La seconde action concerne l'ensemble des quartiers populaires de Paris (soit les huit arrondissements situés en quartier politique de la ville). Elle vise à réhabiliter par la végétalisation, la création d'oeuvres d'art ou l'installation de mobiliers conçus avec les habitants, des espaces dégradés ou délaissés : friches et interstices urbains, recoins, murs pignons...

Point d'étape sur la réalisation du projet 
Les sites concernés par le volet « Périphérique ouvrage d’art(s) » viennent d’être sélectionnés. Il s’agit des lieux suivants : 
- Porte de la Villette (19ème) 
- Passage de l’Ourq (19ème) 
- Porte Montmartre (18ème)


TRIER SES DÉCHETS AU PLUS PRÈS 

Descriptif du projet 
Pour faciliter le tri des déchets, ce projet prévoit 3 grandes actions: le déploiement d'éco-points mobiles, l'installation de colonnes à verre enterrées supplémentaires et de composteurs de quartier. Ces trois actions innovantes viennent renforcer l'important dispositif déjà déployé par la ville pour assurer le tri, la collecte et le traitement des déchets ménagers et des encombrants.

Point d'étape sur la réalisation du projet 
En ce qui concerne les éco-points mobiles, des véhicules, spécialement conçus pour répondre à la demande exprimée par les Parisiens dans le cadre du budget participatif viennent d’être livrés. Ils assureront environ 80 prestations par mois, d’une demi-journée chacune, permettant aux habitants de venir déposer une grande diversité de biens (petits appareils ménagers, écrans, grands cartons, textiles, piles et accumulateurs, radiographies, cartouches d’encre, ampoules et néons, et déchets dangereux comme peintures, solvants, aérosols...) dont ils n’ont plus l’usage pour permettre leur ré-emploi, leur recyclage ou leur valorisation. Majoritairement situées à proximité de marchés alimentaires, ces éco-points mobiles offriront ce nouveau service aux Parisiens dès cet été.
Concernant les nouvelles colonnes à verre enterrées, une dizaine de sites ont d’ores et déjà été validés et les premières installations auront lieu avant l’été.
Concernant les composteurs, les deux premiers sites ont récemment été inaugurés dans les 12e et 13e arrondissements. Ils permettent à plus de 250 familles de composter leurs déchets végétaux. Depuis le vote du budget, de nombreux projets ont émergé dans Paris. Ils seront réalisés grâce au budget participatif.


COWORKING ÉTUDIANTS - ENTREPRENEURS 

Descriptif du projet 
Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé par la Ville de Paris afin d’identifier des projets qui ont pour ambition d’offrir un cadre pérenne d’échange aux étudiants et aux entrepreneurs par le biais de services innovants.
Ce projet doit permettre de développer un réseau d'espaces de coworking (travail en commun) entre étudiants et entrepreneurs, grâce à des espaces partagés et tout équipés. Les espaces de co- working seront accessibles à un tarif préférentiel ou gratuitement aux étudiants et feront l’objet d’une « labellisation » ville de Paris.

Point d'étape sur la réalisation du projet 
Un jury s’est réuni en mai pour sélectionner 14 projets. 14 projets ont été sélectionnés comme futurs espaces de coworking étudiants-entrepreneurs :
- DRAFT - 76, rue Philippe de Girard (18ème) 
- ROBOT LAB - 10, rue Coquillère (1er) 
- LA PAILLASSE - 226, rue Saint Denis (2ème) 
- DIGITAL VILLAGE - 15, rue Vandrezanne (13ème) 
- INNOVATION FACTORY - 59, rue Nationale (13ème) 
- UiSPC R2K - 1, rue de la Solidarité (19ème) 
- PSL - 33, rue Censier (5ème) 
- DAUPHINE ET L’ARCHE (16ème) 
- UPMC - 4, place Jussieu (5ème) 
- CNAM - 292, rue Saint-Martin (3ème) 
- FRATELI – 3, rue Mabillon (6ème) 
- L’ETABLISIENNE – 88, boulevard de Picpus (12ème) 
- GJCP - 61, rue des Amandiers (20ème) 

Une délibération passera au Conseil de Paris de juin pour entériner les résultats du jury.


DES KIOSQUES POUR FAIRE LA FÊTE 

Descriptif du projet 
Ce projet prévoit la rénovation de kiosques à musique afin de leur redonner vie à plusieurs disciplines (musique, danse, théâtre, marionnettes, jeux, démonstrations, pratiques sportives...) Les kiosques ont accompagné l'histoire de Paris. Mais ils sont progressivement tombés en désuétude. Aujourd'hui, seuls quelques-uns d'entre eux accueillent encore des concerts gratuits durant la belle saison. 
L’objectif est de rénover les kiosques à musique parisiens, de styles et d'époques variés. Au-delà de ces remises en état et améliorations matérielles, le projet prévoit aussi de multiplier les usages des kiosques, d’en faire de véritables lieux de convivialité, de création et de répétition, mais aussi de détente.
Cette action complètera la politique d'animation de certains kiosques lancée depuis six ans, avec les festivals Kiosquorama et Kiosques en musique. En ce sens, la Ville de Paris lancera un appel à projet aux associations culturelles, sportives ou actrices de la démocratie locale afin qu’elles participent à la vie de ces kiosques et enrichissent et diversifient la programmation de chacun d’entre eux.

Point d'étape sur la réalisation du projet 
30 des 34 kiosques prévus seront rénovés dès 2015, les kiosques restants seront rénovés début 2016. Les 34 kiosques identifiés en lien avec les Mairies d’arrondissements sont les suivants :
- Square Jean XXIII (4ème) 
- Champ-de-Mars (7ème) 
- Jardins des Champs-Elysées (8ème) 
- Place de la Nation (12ème) 
- Square Jean Morin (12ème) 
- Square Auguste Blanqui (13ème) 
- Square Georges Brassens (15ème) 
- Square Violet (15ème) 
- Jardin du Ranelagh (16ème) 
- Parc des Buttes Chaumont (19ème) 
- Square du Temple (3ème) 
- Square d'Anvers (9ème) 
- Jardin Villemin (10ème) 
- Square Jules Ferry (11ème) 
- Square M. Gardette (11ème) 
- Square Armand Trousseau (12ème) 
- square Courteline (12ème) 
- Square de la place du commerce (15ème) 
- Square Necker (15ème) 
- Square de la place Adolphe Chérioux (15ème) 
- Promenade Pereire - Laugier Bayen (17ème) 
- Promenade Pereire - Ternes/Maillot (17ème) 
- Promenade Pereire-Ilot Juin/Rennequin (17ème) 
- Square des Epinettes (17ème)
- Square Ernest Gouin (17ème)
- Square Carpeaux (18ème)
- Kriegel-Valrimont (18ème)
- Paul Robin (18ème)
- monseigneur Maillet (19ème)
- place de Bitche (19ème)
- de la Salamandre (20ème)
- Edouard Vaillant (20ème)
- Sarah Bernhardt (20ème)
- Séverine (20ème)


RENDRE LA RUE AUX ENFANTS 

Descriptif du projet 
Le projet de rue aux enfants repose sur un principe simple : équiper des tronçons de rues dans chaque arrondissement de façon à pouvoir les fermer à la circulation motorisée et ainsi offrir l’espace de la chaussée à des occupations laissées à l’imagination des habitants, et notamment des enfants, en toute sécurité. Les acteurs potentiels sont multiples : les associations locales bien sûr, mais aussi les associations sportives, les écoles, ... « La rue aux enfants » a une symbolique forte : alors que la ville s’est longtemps adaptée à l’automobile - en témoigne la place occupée aujourd’hui par les mobilités motorisées, c’est ‘pas à pas’ que nous redonnons une place plus juste aux piétons, petits et grands.

Point d'étape sur la réalisation du projet 
Le budget dédié à ce projet est d’un million et demi d’euros, consacré soit à du mobilier, pour sécuriser les rues (barrières amovibles par exemple), ou pour profiter de la rue (chaises et tables), soit à des marquages au sol, à l’achat de jeux pour les porteurs de projets, ou pour répondre aux besoins exprimés localement. La majorité des arrondissements a identifié des tronçons de rue potentiels et des porteurs de projets. Quelques rues aux enfants devraient voir le jour avant l’été. Le choix a été fait de tester pendant quelques semaines le dispositif dans certaines rues, puis faire le point à l’automne, avant d’installer des barrières amovibles.


SPORT URBAIN EN LIBERTÉ 

Descriptif du projet
Le sport urbain gagne chaque année de nouveaux adeptes : il se pratique en dehors des enceintes sportives traditionnelles. Ce projet va permettre l’installation d’équipements de sport urbain de proximité dans différent quartiers de Paris (au moins 8 équipements avec agrès et parcours sportifs et 6 terrains de jeux de ballons). Cette nouvelle offre augmentera le nombre de sports urbains qui pourront être pratiqués à Paris : running, marche nordique, stretching dans les parcs et jardins, roller, skate, sports collectifs dans les city stades, pétanque, street work out, parcours de santé dans les bois...

Point d'étape sur la réalisation du projet 
Une première partie des équipements sera livrée à l’automne 2015, l’autre partie au printemps 2016. Liste des 24 projets retenus pour étude en vue d’aménagements : 
- Rue Ménars (2ème) 
- Devant le centre sportif Valeyre et/ou dans le square d’Anvers, (9ème) 
- Square Eugène Varlin, côté Quai de Valmy et côté Quai de Jemmapes (10ème) 
- Mail Belliard (18ème) 
- Parc sportif Poissonniers (18ème) 
- Terrains de sport Edouard Pailleron (19ème) 
- Promenade Amelia Rodrigues (19ème) 
- Parvis de la mairie (3ème) 
- Terrain de sport Saint Paul (4ème) 
- Quai bas du quai Henri IV (4ème) 
- Jardin des Arènes de Lutèce, Square Capitan (5ème) 
- Square Gaston Monnerville (6ème) 
- Parc Sportif Carpentier (13ème) 
- Façade extérieur du Gymnase 121 Glacière (13ème) 
- Radiale Vercingétorix, (14ème) 
- Parc Georges Brassens (15ème) 
- Avenue Bartholomé (15ème) 
- Centre sportif JP Wimille (16ème) 
- Square Paul Paray (17ème) 
- Rue de la Fontaine au Roi (11ème) 
- Parc de Bercy, (12ème) 
- Parc Sportif Louis Lumière, (20ème) 
- Centre sportif Bagnolet (20ème) 


LES OEUVRES D'ART INVESTISSENT LA RUE 

Descriptif du projet 
L'art ne se limite pas aux musées et aux lieux d'expositions. Il est aussi - et depuis toujours - dans l’espace public. Il participe à l'image de la capitale et au cadre de vie de ses habitants, permet d’aller au-devant de tous les publics et a même parfois une valeur d’usage. Ce patrimoine culturel est toutefois exposé à l'usure du temps. Il faut donc l'entretenir, mais aussi le renouveler pour soutenir la création contemporaine. Ce projet regroupe différentes actions : l’installation d’œuvres pérennes dans le cadre de Nuit Blanche, des interventions d’art urbain sur des murs pignons, la restauration ou la réinstallation d’oeuvres existantes ou encore la création de mobilier design aux abords des équipements culturels de proximité. 

Point d'étape sur la réalisation du projet 
Une première œuvre a été réalisée et inaugurée récemment, en face de la toute nouvelle médiathèque Françoise Sagan dans le 10ème arrondissement. Fresque murale de Philippe Baudelocque intitulée « La Panthère cosmique», inspirée par le personnage de Françoise Sagan et par les collections de la médiathèque. 
Des mobiliers design seront installés aux abords de certains conservatoires ou bibliothèques, correspondant aux usages de ces équipements, des interventions pérennes de street-art sur des murs pignons seront réalisées, certains murs peints assez anciens et parfois dégradés seront restaurés, l’œuvre de Sophie Calle et Frank Gehry conçue à l’origine pour l’accompagnement artistique du tramway sera réinstallée. Par ailleurs, des œuvres pérennes seront réalisées dans le cadre de la Nuit Blanche en 2015 et en 2016 et la ville investira dans du matériel pour amplifier les opérations des bibliothèques hors les murs.


Le prochain vote pour le budget participatif 2015 sera organisée entre les 10 et 20 septembre 2015. 

Les Parisiens pourront voter, en ligne et dans les nombreux points de vote installés dans tous les quartiers de la Capitale, en faveur de 10 projets au maximum d’envergure parisienne et 10 projets au maximum relatif à leur arrondissement.






lundi 22 juin 2015

Le 24 juin à 18h30 à la mairie du 5ème arrondissement : réunion publique sur le projet de restructuration de l'Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de Paris









Créée en 1882 par la Ville de Paris, l'ESPCI a été récompensée depuis de sept Prix Nobel, et est à l'origine de nombreuses innovations (sonar, tube à néon, montre à quartz, technologie de la box sans file, imagerie par ultrasons...).
L’ESPCI a besoin d’être remise aux goûts du jour et agrandie. Une partie des bâtiments sont vétustes et certains laboratoires ne respectent pas les normes en vigueur. « La restauration de l’existant s’avérait aussi coûteuse que la reconstruction », a indiqué Jean-François Joanny, directeur général de l’ESPCI ParisTech.

L’opération dont la conception a été confiée à l’architecte Anne Démians consistera à maintenir la structure en spirale du bâtiment actuel et détruire les locaux centraux pour en reconstruire de nouveaux. Tout l’enjeu consiste à gagner 10 000 m2 de surface supplémentaire (de 28 000 m2 à 38 000 m2). 

Le projet prévoit de conserver la façade Art déco et de rehausser l’ensemble de trois niveaux. L’entrée sera transférée de la rue Vauquelin à la place Alfred-Kastler. De fait, l’opération ne concerne pas les bâtiments de 12 000 m2 situés rue Vauquelin. 
Le site, encore utilisé par les services administratifs de l’école qui migreront dans les nouveaux locaux, n’a pas encore d’usage déterminé par la ville. Ils pourraient être récupérés par Paris Sciences et lettres.

Les travaux doivent débuter au second semestre 2017 et s'achever au second semestre 2022. Ils se dérouleront en deux phases. La 1ère de 2018 à 2020 concernera la démolition et la construction du bâtiment central (95 millions d’euros dont 76 millions de la ville de Paris, 7 millions de la Région et le reste via la délégation de la maîtrise d’ouvrage à l’Epaurif – Etablissement public d’aménagement universitaire de la région Ile-de-France). La 2e phase de 2020 à 2022, soit sur le prochain mandat, portera sur la surélévation de la façade.

Le coût de l'opération a été estimé à 176 millions d'euros TTC, "toutes dépenses confondues, y compris aléas et revalorisation, hors avance". La mairie de Paris a prévu une ligne budgétaire de 75 millions d'euros dans son plan d'investissements pour la mandature (PIM) 2014-2020.





mercredi 17 juin 2015

Ce samedi 20 juin, Anne Hidalgo lance la concertation pour réaménager 7 places parisiennes, dont celle du Panthéon








Anne Hidalgo lance la concertation pour
réaménager 7 places parisiennes 
Samedi 20 juin à 10h45, place de la Bastille (11e)



Anne Hidalgo ouvrira samedi la concertation pour donner un nouveau visage à 7 places parisiennes. Cet engagement majeur de sa mandature permettra aux Parisiens de réinventer et de se réapproprier l’espace public, notamment à Bastille, à Nation et au Panthéon.

« Mes projets pour la capitale impliquent davantage d’espace pour les piétons, avec des grands aménagements qui nous permettent de mieux respirer. Je veux offrir aux Parisiens des places qui sont de véritables lieux de rencontre, des espaces à vivre », soulignait Anne Hidalgo, début 2014, au cœur de la campagne des municipales.

Samedi, la Maire de Paris traduira cette promesse en acte, en ouvrant une grande phase de concertation qui se tiendra tout au long de l’été. Chaque Parisien(ne) pourra apporter ses idées et formuler ses attentes pour donner un nouveau visage à 7 places parisiennes.

A cette occasion, Anne Hidalgo bouleversera les codes habituels, pour libérer les énergies. Les habitants pourront faire preuve de la plus grande créativité. Pour donner forme à leurs idées, ils bénéficieront de l’expertise de professionnels (urbanistes, paysagistes,…) et du soutien des étudiants des écoles parisiennes d’architecture.

Cet engagement structurant de la mandature peut s’appuyer sur l’excellent bilan de la rénovation de la place de la République. Deux ans après son inauguration, plébiscitée par les Parisiens qui en ont démultiplié les usages, elle est devenue un emblème de la reconquête de l’espace public.

Parmi les personnalités présentes :
- Anne Hidalgo, Maire de Paris
- Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire, en charge de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité
- Christophe Nadjovski, adjoint à la Maire, en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace public

Date et lieu :
Samedi 20 juin à 10h45, place de la Bastille, esplanade aux abords du port de l’Arsenal (11e)














samedi 13 juin 2015

La jeunesse de Paris, la jeunesse de notre arrondissement à la pointe de l'avant-garde artistique : valorisons les dans le 5ème !



Ce jeudi 11 juin, Etienne Dolet s'est rendu sur un quai de la Gare du Nord : Fleur Pellerin, François Kalfon, Seybah Dagoma, Rémi Féraud, Jérôme Coumet, Bernard Rullier et des habitants du 5ème arrondissement étaient présents.


Ce 11 juin, sur le quai 36 de la Gare du Nord, avait lieu l'inauguration par la Ministre de la culture Fleur Pellerin, d'une magnifique opération "Art Résidence à Gare du Nord" qui donne quartier libre aux plus grands noms du Street Art français sur une dizaine d’emplacements :  plus de 1500 M2 de créations pendant 45 jours de 10h à 16h. Créé par le collectif Quai 36 cette initiation a pour but de réinventer les murs et le quotidien des usagers de cette première gare d’Europe. 

Dans son discours inaugural, la Ministre de la culture Fleur Pellerin a dit à combien elle était heureuse d'être là. Elle avait pris avant le temps de discuter avec chacun des artistes présents, montrant à quel point elle est sensible à cet art de rue qu'elle cherche à valoriser jusque dans son ministère où des murs ont été mis à la disposition d'artistes de Street Art. Elle a rappelé combien est importante la mise en relation du public et de l'artiste pendant qu'il crée et a dit la nécessité de continuer à agir pour la reconnaissance de cette nouvelle forme d'art auprès du plus grand nombre.
Elle a aussi annoncé qu'il y aura deux Street Artist sélectionnés pour la prochaine promotion de la Villa Médicis, Académie de France à Rome : l'accueil des artistes est la mission fondatrice et centrale de cette prestigieuse académie depuis sa création en 1666 : un geste très fort de la ministre pour la reconnaissance de cet art "de rue" comme un art à part entière.


Cet engagement de la Ministre est un aboutissement fort pour Matthieu, habitant de notre arrondissement, organisateur/concepteur avec d'autres de cet évènement artistique d'avant-garde.


Fondateur et vice-président du Collectif Quai 36, Matthieu et son groupe d'amis passionnés par l’art urbain souhaitent revaloriser l’espace public en offrant aux usagers une expérience esthétique et culturelle profondément humaine. 
Ainsi, "Art Résidence à Gare du Nord" est l’aboutissement d’une idée folle née il y a deux ans : "partir de rien, d'envies et d'un groupe d'amis, et offrir un nouveau visage à la Gare du Nord", un lieu que Matthieu, originaire de Saint-Denis, a lui-même traversé de long en large dans sa jeunesse.

Dans ce lieu, porte d'entrée vers Paris maintes fois traversée, Matthieu et son collectif ont fait preuve d'une immense détermination et ont mis toutes leurs compétences au service de cette ambition partagée afin de faire de ce projet une totale réussite : ainsi, après un an de conception, le collectif a gagné la confiance de la SNCF (qui finance 90% du projet), et les deux parties ont travaillé un an ensemble à la conception puis à la réalisation sur le terrain de cet évènement hors norme. Des artistes confirmés ou montants de la scène urbaine comme Kool Koor, qui a fait ses débuts avec Keith Haring et Basquiat, Jérôme MesnagerFafiLevaletGregos pour ne citer qu'eux, leur ont fait confiance en rejoignant l'aventure : "une aventure généreuse qui offre une belle expérience à un très large public"

Ainsi, jusqu'au 8 juillet, sur le fameux Quai 36 et un peu partout dans la Gare du Nord, le public peut découvrir 16 street artistes français et internationaux :
"Artiste Ouvrier, Baske ToBeTrue, Btoy, Dourone, Fafi, Gregos, Jana & amp, JS, Jérôme Mesnager, Kool Koor, Koralie, Levalet, Louis Masaï, Pioc PPC, Solylaisse et SP38 transforment la gare du Nord, fréquentée chaque jour par 700 000 visiteurs, en un lieu d’expression de la culture urbaine".
Ils produisent en direct leurs peintures, fresques, pochoirs et collages sur le thème des « Visages de la gare » et "ré-enchantent" ainsi une dizaine d’emplacements :
Venir les voir à l'oeuvre, échanger avec ceux présents de 10h à 16h tous les jours est "une expérience extraordinaire", "ils réveillent le quotidien des usagers en y ajoutant de la couleur", "ils repensent la gare comme un lieu d'échange vivant", "ils partagent les richesses de l'art urbain dans un espaces hors normes" ... Pour Matthieu, féru d'art, il s'agit vraiment d'un "acte généreux qui offre une belle expérience à un large public"

En parallèle de cette opération d’ampleur "Art Résidence à Gare du Nord", le collectif a également lancé un "appel à la création" ouvert à tous : 
Du 18 juin au 23 juillet 2015 à minuit, un heureux élu se verra offrir un espace de Paris gare du Nord pour la réalisation d’un rêve, la naissance d’une vocation, la confirmation ou l'émergence d’un talent :  cet appel à la création est celui de tous les possibles !
Les candidats ont jusqu'au 23 juillet minuit pour déposer leurs propositions à l'adresse contact@quai36.org.
À la rentrée, un jury composé notamment de Véronique Mesnager et d’Henri Jobbe-Duval, désignera alors le lauréat dont la création viendra rejoindre celle des 16 prestigieux street artists.

Mais aussi des événements en continu jusqu’au 8 juillet : 
En résonance avec le travail des street artists, des performances de danse interviennent tour à tour et parfois à plusieurs reprises : les danseurs de hip-hop Saïdo et Johanna, la violoniste Safia Zimouche, le b-boy Blondy, un ensemble de danseurs tamouls, 5 danseurs des collectifs Bad Trip Crew et Lady Rocks, enfin les danseurs hip-hop du collectif Les Keep, entre freestyle et danse contemporaine, se produisent chacun devant l’œuvre du street artist qui les inspire le plus.


Une expérience esthétique et cosmopolite profondément humaine. 


Aujourd'hui où le Street Art devient un art à part entière, où deux Street Artist seront sélectionnés pour la prochaine promotion de la Villa Médicis, Académie de France à Rome, Etienne Dolet suggère à Madame Florence Berthout, Maire du 5ème, de travailler à l'épanouissement de cet art d'avant-garde dans notre arrondissement, par exemple sur les quais de Seine, par exemple en collaboration avec Monsieur Jérôme Coumet, Maire du 13ème arrondissement : vivifier une culture populaire reconnue issue de la rue, aux côtés d'une culture savante prestigieuse au combien heureusement présente dans le 5ème arrondissement.












 









Contacts QUAI 36
06 58 07 50 84
06 86 79 05 80
Deux vidéos libres de droits 
un focus sur la prestation des artistes depuis le début ; 
la vidéo officielle révélant les interventions de danse
Liens 
Site web : www.quai36.org
Page Facebook : Quai 36 - Art Résidence
Fil Twitter : @quai_36
Instagram : @quai36
#ARTPARISNORD









Ordre du jour initial de la séance du Conseil d’arrondissement du 5ème du lundi 15 juin 2015, convoqué à 18h en mairie du 5ème









1. 052015051 Désignation du secrétaire de séance

2. 052015052 Adoption du procès-verbal du 11 mai 2015


3. 052015053 Adoption du budget supplémentaire de l’état spécial du 5e arrondissement pour l’année 2015.

4. 2015 DAC 372 Subvention (13.000 euros) à l’association de la Bibliothèque Russe Tourgueniev (5e).

5. 2015 DAC 373 Subvention (10.000 euros) à l'Association Réseau européen des bibliothèques Judaica et Hébraica (9e).

6. 2015 DDEEES 63 Subvention (4.500 euros) à l'association Comité Quartier Latin (5e).

7. 2015 DDEEES 137 Subvention (5.000 euros) à l’association Lézarts de la Bièvre (5e).

8. 2015 DAC 186 Subvention (4.000 euros) à l'association galerie du Haut pavé (5e).

9. 2015 DAC 21 Subvention (30.000 euros) et convention avec l’association Centre d'art et de culture de la rue Broca (5e).

10. 2015 DAC 50 Subvention (225.000 euros) et avenant à convention avec l’association Théâtre de la Marionnette à Paris (5e).

11. 2015 DLH 152 Programme de réhabilitation 15 rue Jean Lantier (1er) et regroupements de chambres dans divers arrondissements. Prêts garantis par la Ville de Paris (2.001.179 euros) demandés par Elogie.

12. 2015 DVD 126 Eclairage public, signalisation lumineuse et boucles de détection (5 lots). Marchés de travaux.

13. 2015 DASCO 23 Caisse des écoles (5e) - Subvention (2.069.219 euros) pour la restauration scolaire.

14. 2015 DASCO 15 Subventions (1.903.127,93 euros) et conventions annuelles d’objectifs pour des projets d’animation mis en oeuvre dans les écoles publiques parisiennes au titre de l’ARE.

15. 2015 DFPE 140 Subvention (497.608 euros) et avenant avec la Fondation Maison des champs de Saint François d’Assise (19e) pour la crèche collective Sainte Lucie (5e).

16. 2015 DDEEES 153 Campus Jussieu (5e) - Convention avec l’université Pierre et Marie Curie pour la gestion des abords du campus.

17. 2015 DFPE 338 convention d'aide à l'investissement avec la caisse d'allocations familiales pour les aménagements rendus nécessaires par la délivrance des repas par la halte-garderie Lacépède (5e).

18. 2015 DFPE 339 convention d’aide à l’investissement entre la Caisse d’allocations familiales de Paris et la Ville de Paris pour la réalisation d’aménagements dans l’EAPE situé 2, rue Larrey (5e).

19. 2015 DAC 313 Approbation des modalités de mise en oeuvre du Plan d’Investissement Municipal (PIM) relatif au patrimoine cultuel.

20. 2015 DDEEES 126 Subventions (2M d'euros) et convention avec divers organismes pour la création d'espaces de coworking étudiants - entrepreneurs.

21. 2015 DVD 159 Ligne de bus 84 (6e, 7e, 8e et 17e). Aménagements de voirie. Demande de subventions auprès du STIF.

22. 2015 DLH 114 Location par bail emphytéotique à ELOGIE de divers ensembles immobiliers. Réalisation dans les 5e et 16e arrondissements de programmes de logements sociaux (150 PLAI,202 PLUS,151 PLS).

23. 2015 DU 17 Vente après déclassement de l’emprise communale de voirie au droit des 27 à 33 rue du Cardinal Lemoine (5e).

24. 2015 DVD 168 Développement des services de véhicules partagés à Paris. Conventions d'occupation du domaine public pour l'attribution de stations en voirie.

25. 2015 DAJ 22 Gestion et coordination des relais d'accès au droit. - Marché de services (art 30) - Principe et modalités de passation.

26. 2015 DDEEES 168 Mission Vital Quartier 2 confiée à la Semaest - compte-rendu de l'exercice 2014.

27. 2015 DDEEES 193 Mission Vital Quartier 2 confiée à la Semaest - avenant N°3.

28. 2015 DVD 164 Aménagement des grandes places parisiennes. Délégation générale en matière de marchés publics.

29. 2015 DVD 165 Autolib' - Convention avec le Syndicat Mixte Autolib' Métropole.

30. 2015 DEVE 9 Autorisation d'occupation temporaire du domaine public à titre gratuit pour des projets contribuant au développement de la nature en ville-Création d'un permis de végétaliser

31. 2015 DEVE 38 Approbation du plan alimentation durable de la Ville de Paris pour la période 2015-2020.


32. V052015056 Voeu déposé par le Conseil du 5e arrondissement, relatif à l’organisation d’événements autour de la COP 21 dans chaque arrondissement.

33. V052015057 Voeu déposé par le Conseil du 5e arrondissement, relatif à la création d’un poste de coordinateur de conseil de quartier pour le 5e arrondissement.

34. V052015058 Voeu déposé par le Conseil du 5e arrondissement, relatif à la création d’un lieu d’accueil enfants-parents en référence à la Maison verte au 21 rue Cujas dans le 5e.

35. V052015059 Voeu déposé par le Conseil du 5e arrondissement, relatif à la mise en œuvre d’agendas d’écologie responsable dans les arrondissements parisiens

36. V052015054 Voeu relatif à la mise en place d’un système de retransmission vidéo des séances du conseil d’arrondissement du 5e arrondissement.

37. V052015055 Voeu relatif à la création d’un comité vélo et déplacements doux dans le 5ème arrondissement






mercredi 10 juin 2015

Lézarts de la Bièvre - Du 13 au 14 juin : Street Art, portes ouvertes d'ateliers d'artistes, visites commentées, orchestre, animations ...







Lézarts de la Bièvre 
portes ouvertes ateliers d'artistes 
du 13 au 14 juin de 14h à 20h



Depuis 2001, le deuxième week-end de juin, les portes ouvertes des ateliers d'artistes permettent de découvrir une centaine de créateurs [peintres, céramistes, dessinateurs, sculpteurs, photographes, plasticiens...]. Chaque année un artiste urbain est invité à baliser les parcours menant aux ateliers. 
La Bièvre constitue le fil souterrain qui réunit au sein de l'association les artistes des 5e et 13e arrondissements de Paris, au-delà des découpages administratifs traditionnels.
La 15e édition des portes ouvertes des ateliers d’artistes des Lézarts de la Bièvre se déroule les13 et 14 juin 2015 de 14h à 20h. 


VERNISSAGE

un rendez-vous festif en présence de tous les artistes des portes ouvertes aura lieu dans le 5ème arrondissement le jeudi 11 juin à 19h à l'Espace Lhomond 

Espace Lhomond 
21, rue Lhomond 
Paris 5e


STREET ART 

Chaque année, un artiste urbain est invité à baliser les circuits. JOBER nous donne à découvrir ses créations originales sur les murs le long du parcours des Lézarts. Dessinateur compulsif au pieds de la Défense, qui devient vite son terrain de jeu, il s’est mis au graffiti dans les années 2000. Fresques, toiles, fanzines, bandes dessinées, sculptures, JOBER varie les plaisirs. JOBER poursuit sa lancée d'explorateur des paysages modernes, sur papiers, murs et quantités d'autres prétextes, ou se mêleront son attrait pour le figuratif et sa griffe minutieuse. 


PORTES OUVERTES D’ATELIERS D’ARTISTES

Une centaine de créateurs, peintres, céramistes, dessinateurs, sculpteurs, photographes, plasticiens présentent leurs oeuvres. Les espaces sont de plus en plus diversifiés. Les galeries, les commerces de quartier, les artisans, cinémas, centres d’animations et autres lieux institutionnels participent. Des animations musicales sont également programmées intra et extra muros.

C’est sur les fondations mouvantes d’une rivière totalement recouverte il y a 100 ans, qu’est née en 2001, l’association Lézarts de la Bièvre. C’est dans les méandres de la rivière fantôme qui traverse le 13ème et le 5ème arrondissement de Paris que se nichent les ateliers d’artistes. 


DES QUARTIERS, UNE RIVIÈRE, DES ARTISTES...

Où aller ? Qui visiter ? Quelques outils pour organiser ces deux après-midi : 

- Le « prévoyant » trouvera son chemin grâce aux 4 circuits proposés :
circuit Coteaux de la mouffe, circuit Val des Gobelins, circuit Plateau d’Italie, circuit Butte aux Cailles. 
- Le « dilettante » préfèrera certainement se laisser guider par les personnages de JOBER et ses créations urbaines qui viennent s’ajouter à celles des années précédentes. 
- L’amoureux des arrière-cours arborées, des lieux historiques, des architectures remarquables et autres cités mystérieuses trouvera là le sésame pour passer outre les anonymes gardiens digicodés. 
- Les inconditionnels de « la vie autour de la Bièvre » sauront apprécier les visites commen- tées sur le thème de la Bièvre avec un des co-auteurs de l’ouvrage réédité : « Sur les traces de la Bièvre parisienne », l’amoureux se laissera guider par une rencontre artistique sur le parcours symbolique de la Bièvre et découvrira ou re découvrira les oeuvres des lauréats du concours ainsi que l’exposition à ce sujet. 

- Pour le promeneur, l’amateur, le curieux, le collectionneur, c’est une vision artistique globale qui est proposée du 11 au 14 juin, de 14h à 20h à l’Espace Lhomond : il pourra y sélectionner, « sur oeuvre », les artistes qu’il aura choisi de rencontrer au cours de sa balade. Unité de lieu, de format, de prix : c’est sous le signe de l’unicité que se présente cet accrochage collectif ou chacun expose une seule oeuvre dont le format est identique (20x20) et le prix de vente fixé à 45 euros. Prix attractif, qui constitue pour l’association Lézarts de la Bièvre un apport financier autonome et qui permet à l’acquéreur d’entretenir une nouvelle relation avec l’art. 

- De façon moins formelle, les visiteurs peuvent être accueillis par des concerts, présentations, animations et dégustations dans certains ateliers indiqués sur le plan. 


ANIMATIONS, VISITES COMMENTÉES... 

- Des visites thématiques sont proposées : par Renaud Gagneux :
« Promenade au fil d’une rivière disparue » 
et par Robert Plaquevent, conférencier de Paris Historique : visite de l’arche de la Bièvre en sous-sol de la Poste de Jussieu

- Dans le cadre du « parcours symbolique de la Bièvre », les sculptures de Bruno Allain et les fontaines de Véronique Vaster, lauréats du concours, sont visibles au Parc Kellermann, Square de l'Abbé Henocque, Square Paul Grimault, Square René Le Gall. 

- L’atelier Relicentre Houdart propose une démonstration par ses huit relieurs (trésors à découvrir). 

- Le Théâtre des arts de la marionnette, 73 rue mouffetard fait découvrir au public le monde de la marionnette contemporaine. 

- Venez écouter La Sirène - Orchestre d’harmonie de Paris. 
Dansez sur des airs de swing, de musiques françaises et latines !
La Sirène est l’un des plus anciens orchestres d’harmonie de Paris. Sous la direction de Fabrice Colas, une soixantaine de musiciens amateurs, vous feront danser sur des airs d'Edith Piaf, Charles Trenet, Glenn Miller, Antonio Carlos Jobim,Astor Piazolla et raviveront la mémoire des bals po- pulaires à l'ambiance festive.
Dimanche 14 juin, 15h30-17h30 : Place de la commune, Paris 13ème







Lézarts de la Bièvre